• CC.

Int.|Graf : Esper

Dernière mise à jour : 15 oct.

Le graff & la manière

Avec zcape (HEC) & dams (HEC ODV) à l'Aérosol / Contact HEC - Esper

Quel est ton parcours ? Autodidacte ? École d'Art ?

Autodidacte au début, en ce qui concerne le graffiti en tout cas. Je commence par le tag en 96-97, puis j’évolue très vite vers le graff et la fresque, voulant réaliser des gros murs à thèmes avec mon équipe HEC. Je dessine également depuis tout petit. Mais voulant en faire un métier et ne sachant pas faire grand chose d’autre, je m’oriente vers des études de graphisme, et je fais 5 ans de formation à l’ESAT en communication visuelle.

Tu écoutes quoi comme musique ?

J’écoute de tout… Je joue du piano et de la guitare depuis la petite enfance et la musique occupe une place primordiale dans ma vie. Mais le vrai traumatisme au niveau musical reste la découverte du rap… français et américain.

Le graff ça a été une évidence ?

Presque… dans le sens où tout s’est fait naturellement ! A l’époque ce n’était pas un plan de carrière, tu te mettais pas dedans pour devenir une star ou en faire un métier. T’étais juste touché par cette culture et ça devenait vite obsessionnel. Pour ma part j’ai rencontré 2-3 loulous qui pratiquaient et à partir du moment où j’ai fait ma première sortie avec eux et un marqueur en poche c’était foutu, j’étais atteint. Le graffiti occupe 90% de ma vie depuis 20 ans et risque de continuer à le faire durant les 20 prochaines.


Pour ma part j’ai rencontré 2-3 loulous qui pratiquaient et à partir du moment où j’ai fait ma première sortie avec eux et un marqueur en poche c’était foutu, j’étais atteint.

Comment as-tu été contaminé ?

Par le mec à côté de moi en cours de maths à ma rentrée en seconde… Comme un bon vieux rhume qu’on se refile dans le bus ! Il a éternué un tag sur la table, ça m’a contaminé direct… le mouvement, la dynamique, la beauté du geste… 2 heures après j’étais chez graphigro en train de voler des marqueurs, et j’ai passé la nuit chez moi à me chercher un blaze et à défoncer toutes mes feuilles de cours.

... Comme un bon vieux rhume qu’on se refile dans le bus ! Il a éternué un tag sur la table, ça m’a contaminé direct… le mouvement, la dynamique, la beauté du geste… 2 heures après j’étais chez graphigro en train de voler des marqueurs...

Comment as-tu rencontrés les membres de HEC ? Le crew c'est important pour toi ? J’ai d’abord rencontré raphe en école de graphisme. Ensemble on a fondé le Haut En Couleur. Les rencontres avec les autres membres se sont faites sur le mur ou durant des événements liés au graffiti. Des affinités naturelles se sont créées, aussi bien humaines que artistiques et à force de peindre ensemble on leur a proposé de rejoindre notre famille. Pour moi l’esprit de crew est essentiel. Aussi bien de manière historique dans la culture hip hop et sur l’idéologie que pour évoluer dans son travail. Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin… Je ne conçois pas réaliser des gros murs seul… c’est la complémentarité des styles qui fait la puissance d’un mur !


Pour moi l’esprit de crew est essentiel. Aussi bien de manière historique dans la culture hip hop et sur l’idéologie que pour évoluer dans son travail. Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin…

C'est quoi la signification de HEC ?

Haut En Couleur

Hommes En Colères

Habile En Cunni… désolé

Hyper Extra Cool...



Dans cet Art de rue, chacun cultive son propre style ? Qu'est ce qui fait le tien?

Pendant longtemps je ne faisais que du lettrage, et je faisais surtout ce qu’on appelle le wildstyle. La courbe et la dynamique sont très important dans mon travail au service de la lettre parfaite. Aujourd’hui je réalise des portraits de femmes aux coiffes qui reprennent les formes calligraphiques de mes lettrages.


Aujourd’hui je réalise des portraits de femmes aux coiffes qui reprennent les formes calligraphiques de mes lettrages.


Dondi, Taki, Stay High, Futura ça t'évoque quoi ?

L’histoire… Une époque que j’aurais aimé connaître et vivre ! Les prémices d’une culture qui vient de marquer les 20 dernières années de ma vie…

Avant de graffer collectivement tu prépares une maquette ?

Souvent oui mais pas toujours… ça dépend des murs et des gens présents dessus. De si j’ai eu le temps ou pas aussi…

Tu utilises quoi comme techniques ?

Sur mur essentiellement de la bombe. Sur toile tout un tas d’outils du moment qu’on peut peindre avec.

Actuellement, tu as un ou des projets (solo ou collectifs) en cours ? Je prépare ma prochaine expo solo et travaille sur une série de nouvelles toiles.

En dehors de ton collectif, tu es ouvert à d'autres types de collaborations ?

Oui. Ce sont les rencontres qui créent l’opportunité, et travailler avec d’autres artistes permet d’évoluer et de progresser. Et pas que dans le graffiti d’ailleurs…


Tes spots préférés pour graffer ?

Peu importe le flacon pourvu qu’il y ait l’ivresse…

Ta marque de bombe préférée ?

Je peins avec toutes les bombes… Aujourd’hui toutes les marques se valent, ce sont les nuanciers qui vont changer ou la durabilité des pigments dans le temps…

Un film ou doc sur l'univers du graff à partager ?

La bible… Style Wars, et spray can art forcément !



La bible… Style Wars, et spray can art forcément !

Qu'est ce que tu fais quand tu ne graffes pas ?

Je pense au graff… Non je déconne. Quand je graff pas je travaille !

La philosophie Esper c'est quoi ?

On avance !

dams (HEC ODV) zcape (HEC) & esper (HEC) / Aérosol

Copyright CC.18

#graffifi #wildstyle #graffwriters #aerosol #esper #hautencouleur #dams #zcape #tagoveryourshit #toying #Ultraskinnycap #kultur #hh #music #galeries #france